Une erreur est survenue dans ce gadget

vendredi 12 février 2010

Marche ou crève de Stephen King


Quatrième de couverture

Mieux que le marathon... la Longue Marche. Cent concurrents au départ, un seul à l'arrivée. Pour les autres, une balle dans la tête. Marche ou crève. Telle est la morale de cette compétition... sur laquelle une Amérique obscène et fière de ses combattants mise chaque année deux milliards de dollars. Sur la route, le pire, ce n'est pas la fatigue, la soif, ou même le bruit des half-tracks et l'aboiement des fusils. Le pire c'est cette créature sans tête, sans corps et sans esprit qu'il faut affronter : la foule, qui harangue les concurrents dans un délire paroxystique de plus en plus violent. L'aventure est formidablement inhumaine. Les participants continuent de courir en piétinant des corps morts, continuent de respirer malgré l'odeur des cadavres, continuent de vouloir gagner en dépit de tout., Mais pour quelle victoire ?

Avis

Dans ce livre on assiste au calvaire des compétiteurs ! Le but: marcher jusqu'à ce que vous soyez le dernier à la ligne d'arrivée. Pour ceux qui faiblissent, une balle dans la tête, pas de pause, des repas pris en marchant, une lutte de plus en plus dure qui finira pour la plupart dans une mort atroce.

Ce livre est prenant, on suit le héros en se demandant s'il va flancher. On a mal pour lui et l'on se demande s'il ne vaudrait pas mieux qu'il abandonne !

Arrivera-t-il à la ligne d'arrivée ? S.King nous mène encore par le bout du nez dans ce roman qui m'a tenue en haleine du début à la fin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire